Intervention sur l'ordre et le désordre lors du cocktail du 16 mai 2013

 Sylvie de Frémicourt, 16 mai 2013

 

Le coaching c’est la mise en lucidité et la mise en mouvement du coaché...

 

Alors… que vient faire la question de l’ordre au pays des suspensions du normatif ?


En réalité, on peut dire que justement ce sont à la fois ces méthodes de mise en lucidité, de mise en mouvement  ou d’accompagnement  vers l’harmonie psychologique qui nous renvoient,  inexorablement  aux questions  d’ordre et de désordre.


L’ordre et le désordre sont des « concepts-racines » essentiels mais,

 

  • pour la question de la psychologie de la personne (coaching centré sur la personne),
  • ou pour la question des systèmes en présence dans un coaching (coaching centré sur la situation),


on s’intéressera :

 

  • à la façon dont nous nous représentons les choses et le sens qu’elles prennent ;
  • à la façon dont nous nous représentons nous-mêmes ;
  • et donc : à la place que « ces choses » et « nous-mêmes » prenons dans un « espace-temps » donné,
  • ou mieux, à celle que nous désirons qu’elles prennent.    


Et c’est la manière dont nous recevons et ordonnons les informations qui nous fait agir, ressentir, structurer notre réalité et établir un modèle de vie ou de survie.

Bien sûr, la complexité des boucles rétroactives fait que l’on ne peut généralement pas savoir si c’est l’œuf ou la poule qui est à l’origine.

 

  • L’émotionnel ?
  • Le cognitif ?
  • Les faits, événements?

Qui crypte quoi et à quel niveau  le coach doit-il décrypter  quoi ?
(questions aussi d’éthique et de déontologie)

 

 

Mon livre revient, sur pratiquement chaque chapitre, sur ce qui relève de l’ordre, de la Forme, du méta-mouvement, de la limite des cycles avant bascule et donc, des composants du Sens, (ce sens, tant recherché dans l’espace de coaching).

 

Pour le philosophe Auguste Comte, il n’y a pas d’ordre sans progrès ni de progrès sans ordre.  Nous sommes ainsi irrémédiablement poussés, sinon attirés à faire progresser, à progresser nous-mêmes, et toujours, en prenant appui et en ordonnant ce dont nous disposons. C’est bien ce qu’on entend par « Sens » : il y a de « l’ordre » et de la « direction ».

 

Je retiens encore d’ Auguste Comte :  

« L’amour pour principe
l’ordre pour base
et le progrès pour but »



Parce que c’est à partir de tout ce qui empêchera cette « conjugaison gagnante », cette dynamique interactive, que le coach aura matière à coacher.
On peut alors dire que le coaching revient à un travail « d’équilibration » pour permettre au coaché, à tout « moment-prétexte » de trouver en justesse un nouvel équilibre, en contexte (ça c’est un objectif),

mais aussi de trouver un nouvel équilibre, en « progression » (ça c’est un but).

Et encore de lâcher, développer discernement et confiance, c’est de l’Amour (ça c’est un moyen).


Notre progression individuelle s’inscrit ainsi encore inexorablement dans une progression collective, dont nous cherchons les clés.
Le coach n’est pas plus « puissant » que le coaché pour trouver les clés ou changer les choses mais chacun (coach, coaché), à son niveau, accompagne l’évolution de l’ordre ou le rôle du désordre.
 
C’est pourquoi, les méthodes de coaching jouent avec des composants de réalité et renvoient au discernement du seul coaché.  
Ce n’est jamais le coach qui convient d’une réalité, pas plus qu’il n’impose son discernement.  Mais ce sont les siens qui lui servent à voyager chez ceux des autres.

 

Je terminerai en reformulant que :
pour mettre en lucidité
et en mouvement, le coach doit, pour l’exercice de son art, disposer de 3 « essentiels » :

 

 

Et  ce n’est qu’à partir de la présence permanente de cette structure abstraite, que se loge le concret du travail du quotidien, et des exercices cognitivo-comportementalistes. 
 Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur LinkedIn     Imprimez en PDF 

Actualités

Le 5 octobre 2017

Approfondissement du MBTI : Un formidable outil de développement de soi (5 crises de vie et 2 adolescences)... Une journée passionnante à Paris 16ème .

7 décembre 2017

Les niveaux logiques de Dilts : Une journée d'application pratique. Un remarquable outil pour permettre de visualiser
les changements et ajuster ses ressources

Démarrage le 12 septembre 2017

Formation au coaching niveau 5: Consultez le programme de la Formation au coaching Niveau 5, promotion Bonsaï

Événements

< Septembre 2017 >
L M M J V S D
    123
45678910
1112
1314151617
18192021222324
252627282930